• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Camping en Mauricie

Camping en Mauricie - Joël Pacini

- Allo ça va bien ?

C’était mon amie Julie. Elle descendit de son auto, et vint me retrouvé. Je l’attendais depuis une demi-heure, et je commençais à m’impatienter, mais en la voyant, toute rayonnante, je lui ai souri.

- Tu es prête? Mets tes choses dans le coffre, et on y va.

Nous avions projeté de passer la fin de semaine en camping sauvage dans le nord de la Mauricie. Nous sommes montés dans ma voiture. Dans la ville de Grand-Mère, nous avons quitté l’autoroute pour rejoindre, et longer la rivière Saint-Maurice. Dans la soirée, nous sommes arrivés au lac Édouard. Nous avons monté nos tentes au bord du lac Étienne, un peu plus au nord.

La forêt était sauvage, plongée dans un silence ponctué de bruits d’animaux dérangés par notre arrivée.

- Tu n’as pas peur des ours au moins ? Ai-je demandé.

Elle m’a regardé avec un air horrifié.

- Parce qu’il y a des ours ici !

- Oui, et des noirs, les plus méchants.

Elle semblait désespérée.

- Je ne veux pas rester ici. Je veux rentrer à la maison. Tu es complètement fou ! On va se faire dévorer.

- Allons, je plaisante. Il n’y en a pas ici, ils sont plus au nord. Bon, on prépare le souper ?

Pas très rassurée, elle sortit une boîte de soupe toute prête.

- Tu n’as plus qu’à la faire chauffer, dit-elle en me tendant un chaudron.

Quand nous avons terminé notre souper, il était onze heures, et le silence, maintenant plus lourd, commençait à nous impressionner. Le sommeil ne se manifestait pas encore, alors nous nous sommes assis côte-à-côte sous la lanterne à pile accrochée à une branche basse. Je lui ai demandé ce qu’elle avait fait aujourd’hui.

- J’ai accueilli les stagiaires pour une formation injection botox. En les voyant, j’ai frémi en pensant à leur travail : traficoter le visage des femmes pour les rendre plus jolies ! Ce n’est pas moi qui irais me faire torturer pour quelques rides.

- Tu n’en a absolument pas besoin ! Ai-je ajouté. D’ailleurs la beauté est plus mentale que physique.

- Ça veut dire tu ne me trouves pas belle !

- Mais je n’ai pas dit ça ! Tu n’en as pas besoin, et n’en auras jamais besoin. Bon, si on parlait d’autre chose.

- D’accord. Oh ! Regarde ! Une étoile filante, fais un vœu... Alors, c’est quoi ton vœu ?

- Eh ! Il ne faut pas le dévoiler, sinon, il ne se réalise pas.

- Moi, le mien, c’est de...

- Tais-toi, je ne veux pas le savoir.

Nous avons passé ainsi, une heure à nous chamailler pour des bricoles, et il était temps de se coucher.

Nous nous sommes embrassés, et avons réintégré nos tentes respectives.

Au bout d’une demi-heure, un bruit m’a réveillé.

- Tu as entendu ? Cria mon amie depuis sa tente, avec un trémolo dans la voix.

Pas rassuré, je confirmai. Elle ajouta :

- Tu es sûr qu’il n’y a pas d’ours ?

Je n’osais l’affirmer, commençant à douter moi-même.

- J’ai peur, je ne veux pas rester toute seule. Je viens avec toi.

Elle entra dans ma tente, et se blottit contre moi. Il n’y avait pas de place pour deux, mais elle me serrait si fort, que nous ne faisions qu’un. Je repris de l’assurance :

- Tu n’es plus une petite fille. Ceci dit, je ne regrette pas ta peur.

Je lui ai caressé le visage, quand un fracas de gamelles se fit entendre à l’extérieur. Elle hurla, et me serra plus fort. Je n’en menais pas large non plus.

- Restons silencieux, l’ours va manger les restes et s’en aller.

Nous avons passé une nuit cauchemardesque, bien que le bruit ne se soit plus reproduit. Lorsque le soleil s’est levé, j’ai ouvert doucement la fermeture à glissière, et ai jeté un regard à l’extérieur.

Deux ratons-laveurs dormaient comme des bienheureux au milieu d’un capharnaüm de casseroles et d’assiettes en carton.

À propos de l’auteur :

author

Vous aimez manger, vous serez inspiré sur mon blogue. De géneration en géneration, on m’a légué: non seulement la passion de la nourriture mais aussi le talent de cuisiner. Et c’est une façon de faire les choses - cuisiner au quotidien - que je lègue à ma femme…et à mes enfants. Alors oui, je parlerai probablement de cuisine sur blogue mais ausis d’une variété de sujets qui m’animent. Bienvenue dans mon espace en ligne!