• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un excellent millésime

Un excellent millésime - Joël Pacini

J’avais remarqué que je ne possédais pas d’ouvre-bouteille de qualité, le jour où j’ai voulu ouvrir un cru classé, et que le bouchon s’est cassé. Après des efforts considérables pour ne pas enfoncer le bouchon, car je ne voulais pas qu’il flotte dans la bouteille, je suis parvenu à le remonter tout doucement à l’aide d’une lame fine. Des éclats de liège flottèrent à la surface du premier verre que j’ai servi. Comme c’était le mien, ce n’était pas très important, mais cet incident me servit de leçon. Le lendemain, je suis allé m’acheter un bon tire-bouchon. J’ai repéré un coffret avec un magnifique modèle, accompagné d’un coupeur de capsule, ce qui est très pratique. De plus, le coffret en bois était d’une grande beauté. Placé sur une étagère de ma cuisine, il ne déparerait pas avec la décoration rustique que j’ai installée dans cette pièce. Je pouvais l’acheter dans une boutique située dans une rue que je connais bien.

Comme j’avais été bien soutenu pendant mon problème de finnances, j’ai envoyé les coordonnées d'un Syndic Blainville qui m’avait aidé à mon ami Patrick, alors que je marchais. Ensuite, j’ai vu qu’un message de Martine était arrivé sur ma messagerie électronique, et distrait par ma lecture, j’ai dépassé la boutique où je devais me rendre. J’ai tourné à droite trop tard, et j’ai voulu revenir sur mes pas en coupant par une avenue. Mais je me suis perdu, et j’ai mis plus de trente minutes à revenir dans la rue d’où j’étais parti. Avec mon sens de l’orientation peu développé, j’avais perdu beaucoup de temps. Cependant, je n’étais pas pressé et cette marche ne pouvait que me faire du bien.

De plus, en découvrant les rues de cette façon, j’ai pu voir des affiches pour un groupe de rock que j’adore, et que j’ai vu en concert deux mois plus tard. Dans la boutique, j’ai pris un plateau en argent et en marbre pour ma mère, des verres à cognac pour mon père et un service à thé pour ma sœur. Avec tous ces présents d’avance, je ferais face aux prochains anniversaires en toute sérénité. Chargé de paquets, j’ai traversé la rue et je pris le trottoir d’en face, où j’ai rencontré Gaston. Il venait me voir, car il avait pris une caisse de vin, et il souhaitait m’en faire déguster une bouteille. Ravi de pouvoir essayer mes nouveaux ustensiles, j’ai accepté et nous avons passé une excellente soirée.

À propos de l’auteur :

author

Vous aimez manger, vous serez inspiré sur mon blogue. De géneration en géneration, on m’a légué: non seulement la passion de la nourriture mais aussi le talent de cuisiner. Et c’est une façon de faire les choses - cuisiner au quotidien - que je lègue à ma femme…et à mes enfants. Alors oui, je parlerai probablement de cuisine sur blogue mais ausis d’une variété de sujets qui m’animent. Bienvenue dans mon espace en ligne!