• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une astuce contre les mauvaises odeurs

Une astuce contre les mauvaises odeurs - Joël Pacini

J’avais de réels problèmes avec les odeurs qui émanaient de ma cuisine. Vivant en appartement, je ne ventilais pas assez, car le froid de la saison hivernale faisait baisser la température de mon logement de façon significative. Pour le chou, ma grand-mère m’avait donné l’astuce : mettre du vinaigre dans l’eau de cuisson. Les relents de friture parvenaient jusque dans l’armoire où je range mes vêtements. Je parvins à les enlever avec des sachets de plantes odorantes, de la lavande, des pétales de rose et de la cannelle, que je mis dans des petits sachets en coton. J’avais acheté ces derniers en voyant une publicité internet qui était liée à un site marchand. En plus des petits sacs, je commandais des anneaux en fer pour réaliser des rideaux dans ma cuisine.

Plutôt que de mettre des éléments de cuisine, j’avais mis des paniers roulants à plusieurs niveaux, glissés sous mes plaques et mon four. Il ne me restait plus qu’à confectionner des rideaux de petite taille. De grands torchons en jacquard, dans les tons beiges, étaient parfaits. Je les suspendis grâce aux anneaux qui se pinçaient sur le tissu. Sur une barre en laiton, j’installais ce bricolage. L’effet était remarquable. Ma cuisine est vraiment un lieu important. Je passe du temps à préparer de bons petits plats, qu’ils soient pour moi, ou pour mes amis. J’aime recevoir, et cuisiner pour une vingtaine de convives, ne me fait pas peur. C’est, tout au contraire, un plaisir.

J’apprécie, notamment, de tenter de nouvelles recettes. Tirées de livres, d’émissions télévisées, ou de sites spécialisés, je les suis pas à pas, la première fois, puis, dans un second temps, j’y mets ma touche personnelle. L’autre soir, j’ai tenté une souris d’agneau au miel. La croûte qui s’était formée, tout de sucre et de caramel, était délicieuse et la viande cuite à point. Avec de bons haricots frais, cuits à la vapeur avec un soupçon d’ail et de persil, l’agneau se révéla tendre, et l’association des deux saveurs, un régal. Cette fois, les senteurs qui venaient de mon four étaient si appétissantes, que j’ai eu quelques difficultés à être patient. Pour mes prochains invités, je compte leur faire un rôti de magret de canard aux fruits secs. Avec des pommes de terre cuites au four et de la semoule épicée, le canard révèlerait tous ses arômes, du moins, je l’espérais. Il ne me restait plus qu’à essayer.

À propos de l’auteur :

author

Vous aimez manger, vous serez inspiré sur mon blogue. De géneration en géneration, on m’a légué: non seulement la passion de la nourriture mais aussi le talent de cuisiner. Et c’est une façon de faire les choses - cuisiner au quotidien - que je lègue à ma femme…et à mes enfants. Alors oui, je parlerai probablement de cuisine sur blogue mais ausis d’une variété de sujets qui m’animent. Bienvenue dans mon espace en ligne!